La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Foot For Love
Taclons la lesbophobie!
Dernier Billet
Non classé | 07.03.2013 - 18 h 08 | 11 COMMENTAIRES
Les lesbiennes mises au ban de l’équipe de foot nationale du Nigéria: réagissons !
Étiquettes : , ,

Les Dégommeuses, ainsi que plusieurs autres associations et personnalités sportives (dont Lilian Thuram et Marinette Pichon), politiques et intellectuelles ont adressé un courrier à l’Ambassadeur du Nigéria en France, M. Akin O. Fayomi, à la suite de la décision scandaleuse de la présidente de la Ligue féminine de Football du Nigéria d’exclure les joueuses de football lesbiennes de l’équipe nationale et des clubs du pays.

 

Paris, le 7 mars 2013

Monsieur l’Ambassadeur,

La présidente de la Ligue féminine de football du Nigéria, Dilichukwu Onyedinma, vient de décider d’exclure les joueuses de football lesbiennes de l’équipe nationale et des clubs du pays.

Une telle discrimination est injustifiable et immorale. Elle contrevient aux principes les plus fondamentaux de respect des droits humains.

Cette décision, motivée par le seul argument que les joueuses lesbiennes ne sont pas dignes de représenter le pays, fait écho aux propos déjà intolérables tenus par l’ancienne sélectionneuse des Super Falcons, Eucharia Uche, qui s’est toujours vantée de ne pas avoir de joueuses lesbiennes au sein de son équipe. Elle intervient, par ailleurs, dans un contexte où l’ensemble de la communauté LGBT du Nigéria subit des violences et des discriminations quotidiennes, alors même que le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a adopté en juin 2011 une résolution historique promouvant l’égalité des individus sans distinction de leur orientation sexuelle.

Notre combat pour la dignité des joueuses nigérianes et de toutes les lesbiennes du pays ne se limitera pas à ce courrier. Nous allons très officiellement demander à la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) de suspendre la participation du Nigéria de toutes les manifestations sportives internationales.

Nous terminerons ce courrier en citant Nelson Mandela « Un être humain qui prive un autre être humain de sa liberté est prisonnier de la haine, des préjugés et de l’étroitesse d’esprit ».

Veuillez agréer, Monsieur l’Ambassadeur, nos hommages respectueux.

Audrey Keysers, Membre du Conseil National du Parti Socialiste, Co-auteure de « Football féminin. La femme est l’avenir du football » aux éditions du Bord de l’Eau. ; Maguy Nestoret Ontanon, Championne de France du 200m en 1994 et demi-finaliste aux Championnats du Monde. Co-auteure de « Football féminin. La femme est l’avenir du football » aux éditions du Bord de l’Eau. ; Lilian Thuram, Président de la Fondation Education contre le racisme. Champion du Monde an 1998. Champion d’Europe en 2000 ; Candice Prévost, Ancienne internationale de football. Consultante sur Eurosport ; Marinette Pichon, Ancienne internationale de football ; Michèle Sabban, Vice Présidente du Conseil Régional d’Ile-de-France ; Olga Trostiansky, Présidente de la CLEF (Coordination française pour le lobby européen des femmes) ; Carine Favier et Véronique Séhier, Co-présidentes du Planning Familial ; Jean Vuillermoz, Adjoint au maire de Paris en charge du sport ; Marie-Catherine Ondoua, Adjointe au maire de Bagnolet déléguée à la petite enfance et aux sports ; Morgane Garnier, Adjointe au maire de Saint-Ouen ; Fabienne Broucaret, Journaliste, auteur de « Sport féminin : Le sport, dernier bastion du sexisme ? » (Michalon) et fondatrice du blog Sportissima ; Océanerosemarie, Comédienne ; Elisabeth Lebovici, Historienne de l’art et critique d’art. Chargée de cours à Sciences Po Paris et de séminaire à l’EHESS ; Christine Bard, Historienne, Professeure d’histoire contemporaine, Université d’Angers ; Lionel Gauthier, Directeur de la Fondation Lilian Thuram ; Nicole Fernandez-Ferrer, Centre audiovisuel Simone de Beauvoir ; Oristelle Bonis, Editions iXe ;

 

Les Dégommeuses, Lesbiennes of color, Coordination Lesbienne en France, Gay Attitude Guyane, Paris Foot Gay, Comité d’organisation Gay Games Paris 2018, Fédération Sportive Gaie et Lesbienne, Marche Mondiale des Femmes, Bagdam Toulouse espace lesbien, Collectif Sous les shorts des filles, Fol Effet, FTN, Dyke Air, Gouine Comme un Camion

 

LES réactions (11)
Les lesbiennes mises au ban de l’équipe de foot nationale du Nigéria: réagissons !
  • Par timide 13 Mar 2013 - 1 H 06

    oh que oui, je pense que vous avez mille fois raison d’être dans la solidarité avec les lgbt les plus fragilisés, notamment des pays qui criminalise l’homosexualité.

    j’avoue que je suis trop peu militante pour connaître aussi bien que vous les situations.

    c’est sûrement ce qui me maintient dans la méfiance, voire même sur la défensive.

    et vous êtes offensives !!! 🙂

    merci pour cet échange et ce partage d’information. je demeure réactive à votre blog.

    qui sait un jour, peut-être que pour moi aussi ces combats deviendront une évidence. 🙂

    nb: en écoutant les bribes de l’intv sur youtube, un seul mot me vient à l’esprit … « y a du boulot hein ! et on ne peut qu’être fière de votre intérêt pour les joueuses nigérianes lesbiennes disons-le. »

     
  • Par lesdegommeuses 12 Mar 2013 - 23 H 43

    Une ITW de Dilichukwu Onyedinma
    http://www.youtube.com/watch?v=OgqVCg_bEMc&feature=youtu.be

     
  • Par lesdegommeuses 12 Mar 2013 - 22 H 07

    Chère @Timide,

    merci pour cette contribution, très riche et stimulante.

    Quand l’entraîneuse de l’équipe nationale du Nigeria, lors de la dernière coupe du monde féminine, a déclaré qu’il n’y avait pas de lesbiennes dans son équipe, la pensée nous aussi effleurées: et si elle les protégeait? Et si elle le disait pour détourner la suspicion qui, comme tu le rappelles, au Nigeria peut être meurtrière?

    Probablement, nous ne connaîtrons jamais les réelles intentions de l’entraîneuse. Quant à celle de la présidente, on ne les connaît pas non plus. Mais lorsqu’elle déclare que les lesbiennes seront exclues, cela laisse entendre qu’il y aura des démarches proactives pour les dénicher et les mettre au ban. Voire de les « outer ». Je ne trouve dans cela rien de protecteur.

    Quant à la réflexion plus générale sur la tendance qu’on a à tout mélanger, et à ne pas faire de différence entre les différents pays d’Afrique, tu as sans doute raison. Mais d’autres pays que le Nigeria demeurent dangereux pour la communauté LGBT. L’assassinat de David Kato en Ouganda ou l’arrestation de militants gays au Cameroun en est la preuve. Je suis de l’avis qu’exprimer notre solidarité avec celles et ceux (gays, lesbiennes, trans) qui s’organisent localement pour résister et exister ne peut que renforcer leur action.
    Mais tout se discute, bien évidemment!

     
  • Par timide 12 Mar 2013 - 17 H 56

    @lesdégommeuses,

    merci pour vos réponses toujours soignées et votre délicatesse. pour des dégommeuses, autant dire que c’est surprenant, voire touchant.

    je vois très bien le chemin de pensée que vous prenez en reprenant le travail de zanele muholi concernant la visibilité comme mode de protection et non de stigmatisation. je l’ai brièvement rencontré et elle a une très belle photographie d’ailleurs. merci à footforlove pour cette rencontre.

    loin de moi l’idée de vous prendre la tête en remettant en cause votre si noble mobilisation ou vos engagements que j’admire avec brio.

    mais j’explique pourquoi j’ai quand même une réticence concrète à l’égard la situation nigériane comme elle est énoncée dans les médias web et sur les blogs.

    en effet, pour moi, ce n’est parce que l’afrique du sud et le nigéria sont des pays proches à nos yeux occidentaux que leur situation est analogue !!!

    par exemple, l’afrique du sud (et l’Ouganda aussi d’ailleurs) fait parti du commonwealth (ce qui sous-entend), le nigéria, lui en a démissionné il y a plus de 15 ans et jouit donc d’une indépendance (somme toute relative avec la CEDEAO). l’afrique du sud a promulgué le mariage en 2006, au nigéria, amnesty international parle de peine de mort, charia islamique avec lapidation des dits « sodomites » …

    Attention, nous ne parlons pas du tout du même endroit et internet est un bon moteur de contact mais tout de même … je reste très inquiète de ce que signifie le coming out lesbien dans certains pays du monde dont le nigéria.

    en conclusion, de mon point de vue, la présidente de la ligue de football féminin du nigéria est plus dans la protection des femmes en annulant leur possibilité d’être « out » en tant que lesbienne sur un terrain de foot que dans la persécution, la discrimination et l’injustice. en reconnaissant que l’homosexualité prend de l’ampleur dans le foot féminin, elle reconnait implicitement que l’homosexualité devient de plus en plus visible et de ce fait, elle met en danger les personnes ouvertement homosexuelles.

    voilà. mon but n’étant pas de vous convaincre mais bien de discuter avec honnêteté. bien évidemment.

    amitié.

     
  • Par lesdegommeuses 12 Mar 2013 - 10 H 06

    @timide
    Tu mets en exergue quelque chose une question cruciale, qui est celle de la visibilité: est-elle protectrice (là-dessus je te renvoie au travail de Zanele Muholi) ou expose-t-elle à plus de discriminations et stigmatisation?
    Cela dit, je crois que dans le cas présent il n’y a pas de doute: ce ne sont pas les « Parisiennes », comme tu les appelles, qui ont commencé à sous-entendre qu’il y aurait des lesbiennes dans les équipes de foot, mais bien la fédération nationale de foot féminin! Et ce faisant, la fédé a commencé une vraie « chasse aux lesbiennes »!
    Donc, si tu veux, on peut reformuler: « Notre combat pour la dignité des joueuses nigérianes, indépendemment de leur orientation sexuelle, et de toutes les lesbiennes du pays ne se limitera pas à ce courrier… »

     
  • Par timide 11 Mar 2013 - 20 H 57

    @footforlove,

    vous écrivez « Notre combat pour la dignité des joueuses nigérianes et de toutes les lesbiennes du pays ne se limitera pas à ce courrier. »

    je trouve cette forme de diplomatie un peu maladroite et particulièrement précipitée.

    j’espère juste que cet engouement des parisiennes à dénoncer la violence sur un continent comme l’afrique et de manière si abondante sur les réseaux sociaux ne se retournera jamais contre les personnes réelles qu’il est sensé représenter et défendre dans leurs propres pays … et qu’il ne prendra jamais personne à partie comme c’est le cas actuellement.

    ceci serait si contre productif et surtout si injuste à l’encontre des personnes qui deviendraient victimes de malentendus. ce qui n’est pas tolérable. et même totalement intolérable.

     
  • Par sylvainj 07 Mar 2013 - 23 H 16

    bravo pour votre mobilisation !

     
  • Par Eléouet 07 Mar 2013 - 20 H 28

    Cessons de tout ramener à la sexualité des gens : on s’en FOOT !!

    Laissez ces femmes vivre leurs rêves, leurs ambitions…et faire rêver toutes celles et ceux qui se passionnent pour le foot et le sport en général.

    Nous ne regardons pas là un sport de chambre, mais un sport de stade !

    LONGUE VIE A L’HUMAIN.
    LONGUE VIE ET FORÇA A TOUTES CELLES QUI LUTTENT AU SEIN DE CETTE EQUIPE ET S’OPPOSENT A LA SÉGRÉGATION.

     
  • ajouteZ VOTRE réaction
    Publicité