6268 Foot For Love : un an déjà… | Foot For Love

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Foot For Love
Taclons la lesbophobie!
Dernier Billet
Afrique du Sud | Foot for love | Les Dégommeuses | Lesbiennes | militantisme | 24.06.2013 - 00 h 42 | 5 COMMENTAIRES
Foot For Love : un an déjà…

« Etre libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres » (Nelson Mandela)

Il y a un an jour pour jour (le 22 juin 2012), une délégation composée de footballeuses du Thokozani Football Club d’Umlazi et de quelques militantes sur-motivées venues des townships d’Afrique du Sud débarque à Paris.
Nous sommes deux copines, parmi la petite bande fondatrice des Dégommeuses, à les accueillir à l’aéroport Charles de Gaulle Etoile. On n’a pas dormi de la nuit, sous le coup de l’excitation, mais c’est plutôt l’appréhension qui prend le dessus au petit matin. Il est 6 heures.  Les hommes d’affaire, les jeunes couples d’amoureux et les familles d’expats passent… on attend, on tourne en rond, on cherche un café, on s’impatiente, on attend, on tourne en rond…
Et puis soudain un attroupement, derrière la porte vitrée : des t-shirts et des vestes de sport, des shorts et des bermudas moulant des cuisses solides ; des tongs et des baskets ; des cheveux rasés, et des dreadlocks qui dépassent, sous une foison de casquettes et de bonnets multicolores… devant, une femme un peu plus âgée tire avec un air assez sérieux un chariot rempli de grosses valises… pas de doute, c’est Lizzy, l’entraîneuse de l’équipe, dont on a bien compris au cours des échanges mails qui ont précédé l’arrivée du groupe, qu’elle jouait autant le rôle de mère de substitution que d’entraîneure… Le Thokozani FC est dans la place !

Quelques mots de bienvenue en anglais. On propose d’aider à porter les bagages, mais la mouvance butch de l’équipe visiteuse a déjà pris les devants. Dans le RER, on se jauge entre curiosité et incrédulité ; avec même un brin de méfiance, peut-être, pour les plus impressionnées. Agnès et moi restons benoîtement debout pendant un moment, alors que le train est à moitié vide… Princess, Mbilo et Sané se mettent spontanément sur un rang en retrait par rapport aux autres… tandis que Nkozi (qui plaisante peut-être déjà sur ses futures conquêtes parisiennes) fait des blagues avec Nqo, Harmony, Terra et Slie. Ntando, Luh et Akona partagent quant à elles une conversation passionnée, quoiqu’apparemment plus sérieuse ; conversation à peine perturbée par la distribution de gâteaux – qu’elles avalent toutes deux par deux (sinon trois par trois).

On pose la quinzaine de valises dans l’appart’ du passage Brady. On se répartit 2 lits et un petit canapé pour une sieste presqu’aussi courte que le p’tit dej’ qu’on vient d’avaler. Notre voisine du-dessus, centenaire en vacances prolongées, a laissé gentiment ses clefs pour l’occasion. Au réveil, Zanele Muholi, la photographe et fondatrice du club, qui accompagne les filles dans leur périple parisien, dispense déjà ses premiers « cours de militantisme ». Elle rappelle la genèse du projet de semaine d’action contre la lesbophobie qui justifie leur venue à Paris, expliquant que tout le monde ici a travaillé bénévolement pour cet évènement, et que personne n’empochera un euro sur leur dos ; elle insiste pour que les yeux et les oreilles s’ouvrent, malgré la fatigue, alors que l’on s’apprête déjà à reprendre la route pour aller honorer sur son stand, au festival Solidays, la Région Ile de France (un des partenaires principaux de « Foot For Love »).

 

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Foot For Love – The Thokozani Football Club in Paris

Parce que ces moments, et beaucoup d’autres qui ont suivi pendant les 8 jours de « Foot For Love », sont restés gravés dans nos mémoires ; parce que, aussi, la lutte contre les viols correctifs et autres violences et discriminations lesbophobes doit continuer, les Dégommeuses ont choisi de consacrer l’essentiel de leurs efforts en 2013, à la production d’un documentaire portant sur le Thokozani FC. Réalisé en grande partie par les joueuses elles-mêmes, avec Terra (Thembela Dick) derrière la caméra, ce documentaire sera tourné principalement dans le township d’Umlazi, durant les prochains mois. Il a d’ores et déjà obtenu le label de l’Institut Français pour la « Saison sud-africaine 2012-2013 », ainsi que le soutien de la Fondation PlanetRomeo.
En guise d’avant goût, et pour fêter dignement les un an de « Foot For Love », nous proposons aux lecteurs et lectrices de Yagg un film court consacré à cet évènement. Il a été réalisé et monté par Elise Lobry et Veronica Noseda, pour les Dégommeuses, à partir d’images et des sons récupérés par plusieurs complices amateur-e-s et professionnel-le-s*.
Cécile pour Les Dégommeuses
En espérant que l’âme de « Foot For Love » demeure très longtemps.
*Un grand merci à Vincent Douris, Estelle Fenech, Julie Garcia (pour Télédebout), Chriss Lag, Maëlle Le Corre, Christophe Martet

LES réactions (5)
Foot For Love : un an déjà…
  • Par Red 26 Juin 2013 - 13 H 41
    Photo du profil de Red

    C’est émouvant 🙂 Bonne continuation !

     
  • Par lesdegommeuses aujourd'hui - 17 H 36
    Photo du profil de lesdegommeuses

    Ca y est! Coquille corrigée

     
  • Par têtuenaute aujourd'hui - 17 H 12
    Photo du profil de têtuenaute

    corriger la coquille : Chriss Lag ! 🙂

     
  • Par lesdegommeuses aujourd'hui - 17 H 04
    Photo du profil de lesdegommeuses

    Et oui, déjà! Nous sommes un brin nostalgiques aujourd’hui, mais regardons devant nous pour de nouveaux projets qui allient sport et militantisme…

     
  • Par Christophe Martet aujourd'hui - 16 H 37
    Photo du profil de Christophe Martet

    Déjà! 🙂

     
  • ajouteZ VOTRE réaction
    Publicité