La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Foot For Love
Taclons la lesbophobie!
Dernier Billet
Les Dégommeuses | 28.02.2014 - 11 h 03 | 3 COMMENTAIRES
Open Games à Moscou : ces archives LGBT qu’on ne saurait montrer

Pour aller chez Elena Goussiatinskaia, il faut traverser toute la périphérie nord de Moscou. Son appartement, dans un grand immeuble en briques, abrite un trésor : les archives lesbiennes et gays qu’elle et ses ami-e-s ont patiemment constituées depuis le début des années 90. La perestroïka, avec ses promesses d’ouverture, avait en effet marqué le début d’une très grande effervescence dans le milieu homosexuel. Des revues gays et lesbiennes, parfois imprimées artisanalement, avaient vu le jour, et même les journaux généralistes commençaient à s’intéresser aux questions liées à la sexualité. C’était l’époque, nous dit Elena, où « nous croyions encore que l’information et l’éducation feraient reculer l’homophobie ». Les archives étaient donc une façon de contribuer à l’écriture d’une histoire collective mais aussi de mettre à disposition du public et des chercheurs ces matériaux dans une salle de lecture à domicile – qui aujourd’hui se trouve dans l’appartement d’Elena.

Vivantes, ces archives le sont toujours. Hier soir, comme tous les mois, une dizaine de gays et de lesbiennes de Moscou sont venu-e-s emprunter des bouquins  et discuter de l’actualité culturelle et politique – « La vie d’Adèle » fait débat en Russie aussi !

Hier, nous  avons donc discuté pendant des heures, en mangeant des blinis à la confiture de pommes et en buvant du café turc. J’ai pris des dizaines de photos et de vidéos du lieu, des gens, des documents, mais je ne vous les montrerai pas.

Je ne vous montrerai pas le cœur des archives, la « salle de consultation » et sa bibliothèque avec vitrine où sont classés les ouvrages littéraires et les essais traitant de l’homosexualité.

Je ne vous montrerai pas les boîtes dans lesquelles sont rangées les coupures de presse, véritable mine d’or pour qui aura envie de s’y pencher.

Je ne vous montrerai pas les couvertures érotiques des magazines gays, ni les poèmes lesbiens imprimés à l’alcool qu’Elena a disposés avec soin sur le couvercle de son piano pour que je les photographie.

Je ne vous montrerai pas non plus le registre sur lequel Elena note mois après mois les noms des dizaines de personnes qui, souvent informées par le bouche à oreille, ont participé aux soirées de discussion.

Je ne vous montrerai pas, enfin, l’accolade entre Elena et l’un de ses amis qui avait participé à la constitution des archives, de passage à Moscou après vingt ans d’exil au Canada.

Je ne vous montrerai pas tout ça parce que, comme le dit Elena, « si on découvre que j’ai tout ça ici, chez moi, il pourrait y avoir des bandes de fachos qui voudront tout saccager, brûler les documents, jeter par la fenêtre les archives. Et ma mission, que j’ai envie de bien faire, est de préserver ces archives ». C’est aussi ça, la Russie de Poutine.

Une photo, une vieille photo, j’ai quand même envie de vous la montrer. C’est un hommage à Elena et à ses magnifiques compagnonnes de route qui se sont battues et continuent à se battre pour faire vivre la mémoire des LGBT russes.

DSCN0248

 

PS : Hier, premier jour de compétitions. Une femme trans, l’une des premières athlètes trans à être visibles en Russie, a gagné la médaille d’or au tennis de table. L’atelier de patinage artistique, animé par Konstantin, a été annulé après une demie heure seulement pour des « problèmes techniques » à la patinoire. Les patrons du lieu ont admis avoir eu un appel de signalement parce que « des individus étranges » étaient sur la glace.

LES réactions (3)
Open Games à Moscou : ces archives LGBT qu’on ne saurait montrer
  • Par les dégommeuses 01 Mar 2014 - 10 H 06

    @phil86 tout a évidement été convenu avec Elena. Elle, comme tous les autres, jonglent entre besoin de s’ exprimer et prudence

     
  • Par Phil86 28 Fév 2014 - 20 H 49
    Photo du profil de Phil86

    N’est-il pas risqué pour ces archives de publier cela sur internet ?

     
  • Par Christophe Martet 28 Fév 2014 - 11 H 29
    Photo du profil de Christophe Martet

    Merci de nous faire vivre presque en direct ce qu’il se passe à Moscou. C’est quand même plus intéressant que les disputes à l’UMP. un bonjour très amical à nos frères et sœurs russes 🙂

     
  • ajouteZ VOTRE réaction
    Publicité