6268 Non classé | Foot For Love

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Foot For Love
Taclons la lesbophobie!
foot | Les Dégommeuses | militantisme | Non classé | sport | 21.08.2013 - 15 h 12 | 1 COMMENTAIRES
Conférence de Manchester « Football Fans v. Homophobia : un billet à composter contre les LGBT-phobies

Manchester vit pour le foot… A Manchester, le monument sans doute le plus visité est le Football National Museum. On y trouve une collection impressionnante d’objets, plus ou moins insolites. Par exemple une casquette* offerte à Sue Lopez, légende du football féminin, à l’occasion de sa sélection en équipe d’Angleterre pour affronter l’Irlande du Nord, en septembre 1973. La légende signale opportunément : « la casquette était cousue-maison [avec les petites mains des joueuses, peut-être ??], car la fédération anglaise de football féminin ne pouvait pas s’offrir des casquettes officielles » (sic).

A Manchester, il y a surtout deux équipes de foot qui se livrent depuis des décennies une lutte sans merci, incarnée par la rivalité des frères ennemis Liam et Noël Gallagher, du groupe Oasis… D’un côté les Reds de Manchester, où Eric Cantona a conquis la gloire dans les 80’s ; de l’autre les blues de City, le club de la « working class » – une anomalie dans le foot où les clubs des classes populaires endossent généralement le rouge quand les bourgeois préfère voir flotter le bleu sur leurs épaules.

A Manchester, il y a enfin des fans de foot engagés, emmenés par Lou Englefield et une troupe de filles fort sympathiques, qui ont fondé le réseau Football v Homophobia afin de faire émerger la problématique de l’homophobie dans le foot, d’abord en Angleterre puis à l’international.

En partenariat avec FARE (un réseau qui lutte contre le racisme et les discriminations dans le foot), Football v Homophobia organisait, le 17 août, à Manchester, donc, la première conférence « Fans against homophobia ».

Elle a accueilli 130 participants venus de 29 pays. Parmi les intervenants, on trouvait des membres de groups de supporters, des activistes de la communauté LGBT, des officiels issus de différentes ONG, et même un représentant de l’UEFA. Dans le contexte des Mondiaux d’athlétisme de Moscou et alors que la Russie s’apprête à recevoir les Jeux Olympiques d’hiver à Sotchi, les délégations présentes n’ont pas manqué d’interpeller ce dernier sur la position de l’UEFA, appelant à une position ferme pour la défense des droits des LGBT face aux dérives liberticides. Les réponses sont hélas restées évasives. On a pu également regretter une visibilité encore trop faible des femmes à la tribune (lors des séances plénières, à tout le moins), malgré les efforts manifestes des organisatrices sur le sujet. Il reste encore à faire (et à questionner) sur ce point ; de même qu’en ce qui concerne la représentation des minorités « of color ».

Image2

Les Dégos avec le réseau « Frauen im Fussball Netzwerk »

Néanmoins, la conférence aura drainé un public aussi divers que nombreux, mis en avant comme rarement auparavant les populations trans ; et elle aura permis aux Dégommeuses de nouer des contacts avec différents groupes, dont celui des F_in Frauen im FuBball – des filles qui luttent pour faire entendre la voix des supportrices femmes en Allemagne. Les communications présentées par nos ami-e-s allemand-e-s furent d’ailleurs parmi les plus inspirantes de la conférence, tant il est vrai que culture du supporterisme et respect des minorités sexuelles semblent étonnamment faire bon ménage outre-Rhin.

Une demi-douzaine ateliers était proposée durant la journée, portant sur les campagnes internationales, les outils innovants, les groupes de supporters, la transphobie dans le foot, etc. Les Dégommeuses étaient invitées à présenter leur campagne « Foot For Love » dans le cadre du premier workshop ayant trait aux campagnes internationales.

Au terme de ce voyage à Manchester, nous repartons avec de nouveaux encouragements et plus que jamais l’envie de défendre la cause des femmes et des LGBT dans le monde du football, en France et au-delà, fortes de nouvelles alliances.

Cécile Chartrain

A la fin des années 1880, les footballeurs sélectionnés en équipe nationale d’Angleterre devaient se présenter dans le stade vêtus d’une casquette (« cap » en anglais) en soie blanche, avec une rose rouge brodée à la hauteur du front. L’usage consistant à offrir une casquette aux joueurs et joueuses sélectionné-e-s en équipe nationale, à chaque convocation, a perduré. Le terme anglais a été francisé de sorte qu’on emploie encore le mot « cape » pour évoquer la sélection d’un joueur ou d’une joueuse en équipe nationale.

halle2

(c) Ariane Gramelspacher.

 

Afrique du Sud | Les Dégommeuses | Lesbiennes | militantisme | Non classé | solidarité internationale | Zanele Muholi | 18.07.2013 - 15 h 17 | 1 COMMENTAIRES
« Dear Dudu »: letter to a young 26 old woman murdered for being lesbian

Dudu Zozo, a young 26 year old lesbian, was murdered a few steps away from her home on June 30. Her body was found with a toilet brush inserted into her vagina.
The funeral, which had to take place on July 6., had to be postponed to the 13. because the family had no money to pay the for vituailles and transport.

Les Dégommeuses, with two other French lesbian organizations (Fol Effet & FTN) and private donors raised some funds to help the Here is the message that we sent to Dudu & relatives.

 

Picture by Collen Mfazwe for Inkanyiso

Picture by Collen Mfazwe for Inkanyiso

« We stood by grave site and waited for her coffin to be lowered…
We were all hurt, comrades on the other side chanting songs of freedom »
Dear Dudu,
Incredulity, sadness, pain, disgust, anger, rage, compassion, support… We are missing words to express the deep emotion caused by your passing.
In France, where we live, that is thousands of kilometers away from Thokoza, it is so strange to have the impression of having lost one member of our family; and to fear for the future of each of y/our remaining sisters in South-Africa.
Indeed, we lesbians – South African and French, black and white, rich and poor, young and elderly… – belong to the same family. This family is all the more united as it has been chosen. Because we might not choose who we are, but we choose where we go, and above all with whom we want to go… Therefore, the world must know that our family is and it will always be PROUD and INDESTRUCTIBLE, even when it is eaten away by grief like today. And your coward attackers must also know that each time one of us dies another one will stand erect for two.
Dudu, we will not forget you, as we will not forget all other lesbians, victims of stupidity, hate and ferocity, who died for not denying themselves.
May your memory give us the strength to fight even harder, each day, for a fairer and worthier world, where lesbians, gays and trans will at last have the possibility to be what they are and to love who they love in peace.
With all our affection and respect.
Les Dégommeuses, with Fol Effet and Collectif FTN

Please check out LGBT media Inkanyiso for more information

Non classé | 16.03.2013 - 11 h 03 | 2 COMMENTAIRES
« Mesdames, mesdemoiselles »: la réponse du journal l’Equipe aux Dégommeuses

Étiquettes : ,

Les Dégommeuses avaient demandé un droit de réponse au journal l’Equipe, suite à la publication d’un article sexiste et rétrograde de Pierre Ménès dans une double page consacrée à l’égalité hommes-femmes dans le sport. Nous publions la réponse de l’Equipe, qui se dégage toute responsabilité. Remplaçons les mots « gonzesse » par « Noir » (voire renoi?), « Arabe » ou « Juif » et demandons-nous si l’Equipe, journal tiré à plus de 300 000 exemplaires, aurait publié ces propose en invoquant simplement la liberté de parole des personnes interviewées.

 

« Mesdames, mesdemoiselles,

Nous avons pris connaissance de votre demande de droit de réponse suite aux déclarations de Pierre Ménès dans notre édition du 6 mars dernier. Celles-ci ont été mentionnées dans le cadre d’une double page débat sur l’égalité homme – femme dans le sport. Un sujet sensible. Neuf personnalités ont été sollicitées pour livrer leur opinion, plutôt tranchée et forcément différente, sur le sujet. L’Equipe n’a pas cherché à se poser en arbitre. Nous avons simplement tenu à nourrir la réflexion de nos lecteurs qui, via notre site internet, ont ensuite alimenté le débat avec des propos souvent élogieux sur la pratique du sport au féminin et la nécessité de le défendre.
Vous avez le droit de ne pas être d’accord avec Pierre Ménès ou avec d’autres personnes interviewées et vous l’avez d’ailleurs largement fait savoir sur les réseaux sociaux, mais nous ne pouvons accéder à votre demande de droit de réponse, dans la mesure où votre association n’est pas mise en cause, ni citée dans nos colonnes.
Cordialement »

Non classé | 08.03.2013 - 09 h 26 | 16 COMMENTAIRES
Le sexisme, un sport de mecs ?

Étiquettes : , ,

Communiqué de presse en réaction aux propos sexistes du chroniqueur sportif P. Ménès

En ce 8 mars 2013, la Journée internationale des droits des femmes vient conclure une semaine tristement marquée par un déferlement de sexisme et de lesbophobie envers les femmes sportives.

La médaille d’or revient à l’élégantissime Pierre Ménès qui, dans l’Equipe du mercredi 6 mars 2013, affirme : « le foot, c’est quand même un sport de mecs (…) et pour voir une gonzesse dunker au basket, il faut se lever tôt ». Et de poursuivre sur le physique des joueuses qui, heureusement, deviendraient plus féminines et moins « grosses dondons trop moches pour aller en boîte le samedi soir ».

 

Pourtant, force est de constater que ces dernières années ce sont plutôt les résultats et l’attitude de l’équipe féminine nationale de football qui ont réconcilié les Françaises et les Français avec ce sport. Devons-nous également rappeler à Pierre Ménès que les prouesses de Céline Dumerc, élue sportive française de l’année 2012 par les auditeurs de Radio France, ont permis à l’équipe de France féminine de basket de remporter la médaille d’argent aux Jeux Olympiques de Londres de l’été dernier ?

Les propos sexistes de Pierre Ménès ne sont hélas pas isolés. Ils s’inscrivent dans une longue série d’actes et de propos stigmatisants s’évertuant à réassigner les sportives aux normes de la féminité, faisant passer au second plan leurs performances. Et, c’est tout un système –sportifs, entraîneurs, journalistes, fédérations etc.- qui reproduit ces stéréotypes de genre. Comment ne pas rapprocher ici la verve nauséabonde de Pierre Ménès de celle de David Douillet ou Marc Lièvremont[1]? Ou encore des propositions de certaines fédérations sportives comme la Ligue féminine de handball estimant qu’il serait bon d’imposer aux joueuses le port de la jupe plutôt que du short ? Et comment passer sous silence la déclaration hallucinante de la présidente de la Ligue nigériane de football appelant à une chasse aux joueuses lesbiennes au sein des clubs et de l’équipe nationale ?

Face à ces agressions répétées, l’association Les Dégommeuses – qui promeut la présence des femmes dans le sport et le vecteur sportif comme levier de lutte contre les discriminations – dit : « Assez ! » Les propos de Pierre Ménès, comme ceux proférés par tant d’autres, sont une injure aux femmes et plus largement à toutes celles et ceux, associations, journalistes sportifs et sportives, pratiquants et pratiquantes, éducateurs et éducatrices sportives qui luttent contre les stéréotypes sur les terrains de sport.

Dans ce contexte, Les Dégommeuses demandent d’abord à la Fédération Française de Football et  à la Fédération Française de Basketball  de prendre position en condamnant fermement les déclarations de Pierre Ménès. Nous sollicitons aussi un droit de réponse au journal l’Equipe. Et surtout, nous exigeons des plus hautes instances sportives (Comité olympique notamment) et de l’ensemble des fédérations sportives françaises qu’elles abandonnent leurs politiques rétrogrades de « féminisation » du sport pour se lancer au contraire dans des actions de promotion réelle de l’égalité entre femmes et hommes et de sensibilisation au sexisme et à la lesbophobie. Enfin, nous  souhaitons que soit mis en place un véritable plan de lutte contre les discriminations sexistes et lesbophobes dans le sport. Nous en appelons sur ce point à la détermination et à la vigilance de Najat Vallaud Belkacem, Ministre des droits des femmes et Valérie Fourneyron, Ministre déléguée au sport et à la jeunesse.


[1] David Douillet a écrit dans ses mémoires qu’« une femme qui se bat au judo ou dans une autre discipline, ce n’est pas quelque chose de naturel, de valorisant ». Quant à l’ancien sélectionneur du XV de France, Marc Lièvremont, il s’est dit catastrophé que sa sœur joue au rugby…

Non classé | 07.03.2013 - 18 h 08 | 11 COMMENTAIRES
Les lesbiennes mises au ban de l’équipe de foot nationale du Nigéria: réagissons !

Étiquettes : , ,

Les Dégommeuses, ainsi que plusieurs autres associations et personnalités sportives (dont Lilian Thuram et Marinette Pichon), politiques et intellectuelles ont adressé un courrier à l’Ambassadeur du Nigéria en France, M. Akin O. Fayomi, à la suite de la décision scandaleuse de la présidente de la Ligue féminine de Football du Nigéria d’exclure les joueuses de football lesbiennes de l’équipe nationale et des clubs du pays.

 

Paris, le 7 mars 2013

Monsieur l’Ambassadeur,

La présidente de la Ligue féminine de football du Nigéria, Dilichukwu Onyedinma, vient de décider d’exclure les joueuses de football lesbiennes de l’équipe nationale et des clubs du pays.

Une telle discrimination est injustifiable et immorale. Elle contrevient aux principes les plus fondamentaux de respect des droits humains.

Cette décision, motivée par le seul argument que les joueuses lesbiennes ne sont pas dignes de représenter le pays, fait écho aux propos déjà intolérables tenus par l’ancienne sélectionneuse des Super Falcons, Eucharia Uche, qui s’est toujours vantée de ne pas avoir de joueuses lesbiennes au sein de son équipe. Elle intervient, par ailleurs, dans un contexte où l’ensemble de la communauté LGBT du Nigéria subit des violences et des discriminations quotidiennes, alors même que le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a adopté en juin 2011 une résolution historique promouvant l’égalité des individus sans distinction de leur orientation sexuelle.

Notre combat pour la dignité des joueuses nigérianes et de toutes les lesbiennes du pays ne se limitera pas à ce courrier. Nous allons très officiellement demander à la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) de suspendre la participation du Nigéria de toutes les manifestations sportives internationales.

Nous terminerons ce courrier en citant Nelson Mandela « Un être humain qui prive un autre être humain de sa liberté est prisonnier de la haine, des préjugés et de l’étroitesse d’esprit ».

Veuillez agréer, Monsieur l’Ambassadeur, nos hommages respectueux.

Audrey Keysers, Membre du Conseil National du Parti Socialiste, Co-auteure de « Football féminin. La femme est l’avenir du football » aux éditions du Bord de l’Eau. ; Maguy Nestoret Ontanon, Championne de France du 200m en 1994 et demi-finaliste aux Championnats du Monde. Co-auteure de « Football féminin. La femme est l’avenir du football » aux éditions du Bord de l’Eau. ; Lilian Thuram, Président de la Fondation Education contre le racisme. Champion du Monde an 1998. Champion d’Europe en 2000 ; Candice Prévost, Ancienne internationale de football. Consultante sur Eurosport ; Marinette Pichon, Ancienne internationale de football ; Michèle Sabban, Vice Présidente du Conseil Régional d’Ile-de-France ; Olga Trostiansky, Présidente de la CLEF (Coordination française pour le lobby européen des femmes) ; Carine Favier et Véronique Séhier, Co-présidentes du Planning Familial ; Jean Vuillermoz, Adjoint au maire de Paris en charge du sport ; Marie-Catherine Ondoua, Adjointe au maire de Bagnolet déléguée à la petite enfance et aux sports ; Morgane Garnier, Adjointe au maire de Saint-Ouen ; Fabienne Broucaret, Journaliste, auteur de « Sport féminin : Le sport, dernier bastion du sexisme ? » (Michalon) et fondatrice du blog Sportissima ; Océanerosemarie, Comédienne ; Elisabeth Lebovici, Historienne de l’art et critique d’art. Chargée de cours à Sciences Po Paris et de séminaire à l’EHESS ; Christine Bard, Historienne, Professeure d’histoire contemporaine, Université d’Angers ; Lionel Gauthier, Directeur de la Fondation Lilian Thuram ; Nicole Fernandez-Ferrer, Centre audiovisuel Simone de Beauvoir ; Oristelle Bonis, Editions iXe ;

 

Les Dégommeuses, Lesbiennes of color, Coordination Lesbienne en France, Gay Attitude Guyane, Paris Foot Gay, Comité d’organisation Gay Games Paris 2018, Fédération Sportive Gaie et Lesbienne, Marche Mondiale des Femmes, Bagdam Toulouse espace lesbien, Collectif Sous les shorts des filles, Fol Effet, FTN, Dyke Air, Gouine Comme un Camion

 

Non classé | 27.06.2012 - 11 h 21 | 1 COMMENTAIRES
Foot For Love: solidarité avec les lesbiennes d’Afrique du Sud

Communiqué de presse

 

Le 23 juin, à une semaine exacte de la Marche des Fiertés 2012, le township de Nyanga (Cape Town – Afrique du Sud) a été le théâtre d’un nouveau crime de haine. Une jeune lesbienne de 22 ans, prénommée Phumeza, a été abattue par balle dans son propre domicile à cause de son orientation sexuelle.

Cet assassinat est le troisième qui frappe la communauté LGBT sud-africaine en moins d’un mois. Le 9 juin dernier, deux inconnus ont assailli et égorgé le défenseur des droits LGBT Thapelo Makhutle. Quatre jours plus tôt, un autre homosexuel, Neil Daniels, a également été victime d’une agression mortelle, après avoir subi des mutilations génitales laissant peu d’espace au doute quant à la nature du crime.

Des militantes luttant pour les droits des LGBT en Afrique du Sud, dont la photographe Zanele Muholi et plusieurs femmes qui ont survécu à des viols correctifs, sont présentes actuellement à Paris dans le cadre de l’opération « Foot For Love ». Elles défileront dans le carré de tête de la Marche des Fiertés, le samedi 30 juin.

Non classé | 20.06.2012 - 19 h 34 | 5 COMMENTAIRES
Foot For Love: demandez le programme!

Le jour J s’approche à grands pas!

Vendredi 22, à l’aube, le Thokozani Football Club et Zanele Muholi arriveront à Paris. Petit déj préparé avec amour par les Dégos, et puis hop, en route pour une semaine au programme intense, mêlant événements sportifs, culturels et militants.

Voici le programme. On vous attend nombreux-ses!

22 juin:

Matin: arrivée à Paris

Après-midi (16h20) : Présence au Village associatif Solidays, en partenariat avec la Région Ile-de-France

: Hippodrome Longchamp (16h20h)

23 juin (17h30-19h30) : Projection-débat du documentaire « Difficult Love », en partenariat avec Cineffable

: Cinéma Le Brady de Paris, 39 bd de Strasbourg, Paris 10ème – 17h30-19h30. Entrée 6 euros

Vidéo dans laquelle Zanele parle de Difficult Love:

24 juin: Tournoi b.yourself (coordination: Paris Foot Gay)

Matin : ateliers de sensibilisation (en particulier ateliers photo) contre le sexisme et l’homophobie avec les adolescents participant au tournoi

Après-midi (16h) : match de gala Les Dégommeuses and Friends VS Thokozani FC

: Parc des Princes, 24 Rue du Commandant Guilbaud, Paris 16ème. Entrée gratuite

25 juin: Libre – visite guidée de Paris organisée par les Lesbiennes of Color

26 juin (14h-17h): Action de sensibilisation au sexisme et à la lesbophobie en direction des jeunes des plates-formes d’insertion et mobilisation de la région, en partenariat avec le Crips Ile-de-France, les LOCs et SOS homophobie

27 juin (18h30) : Conférence-débat autour de l’œuvre de Zanele Muholi animée par Elisabeth Lebovici.

: Librairie Violette & Co, 102 Rue Charonne, Paris 11ème  – 18h30

Zanele Muholi: Faces and Phases

 

28 juin (19h): Vernissage de « Being », exposition de photos de Zanele Muholi

: Espace Canopy, 19 Rue Pajol, Paris 18ème. Expo ouverte jusqu’au 13 juillet

Zanele Muholi: Caitlin and I

29 juin (18h-22h) : RAL (Rassemblement d’Actions Lesbiennes) – organisé par les LOCs

: 2 Rue Eugène Spuller, Paris 3ème

30 juin: Marche des fiertés LGBT / Départ de Paris

Non classé | 31.05.2012 - 12 h 23 | 1 COMMENTAIRES
Les Dégommeuses et Yagg lancent un spot d’appel à dons pour Foot For Love !

L’énergie que consacrent les Dégommeuses à la réalisation du projet « Foot For Love » paye : les choses continuent d’avancer! Ainsi, les membres de la délégation sud-africaine invitée à Paris ont toutes leur billet et leur visa en poche et le calendrier de la semaine d’actions est désormais arrêté.

Toutefois, le budget de l’opération « Foot For Love » n’est pas encore bouclé. Nous avons encore besoin de votre aide pour atteindre nos objectifs de collecte sur kisskissbankbank – voire les dépasser, étant donné que nous avons dû faire face à des dépenses imprévues (850€ d’assurance médicale obligatoire pour les joueuses, notamment).

Et comme les Dégommeuses n’ont peur de rien, pas même du ridicule, voici une vidéo d’appel à dons réalisée avec la complicité de notre ami Christophe Martet, lors de la participation de l’équipe au TIP 2012. Un grand merci à lui. On espère que vous vous amuserez autant à la regarder que nous à la faire! 😉

Non classé | 28.05.2012 - 00 h 50 | 2 COMMENTAIRES
« Foot For Love » for English speakers

Join the team “Foot For Love” by making a donation on the fundraising site Kisskissbankbank! Help us to welcome in Paris a south-African female football team, so that they can participate to an exhibition match against discriminations on 24. June. This event will be followed by a whole week of actions against discriminations, including sport, culture, activism and festive moments.

 

« Foot For Love » is an initiative to promote the fight against violence and discrimination targeting lesbians, particularly through sport. To do so, we invite to Paris a delegation of the Thokozani Football Club during a week punctuated by sport, cultural and activist events. The name of this club, located in a township in Durban celebrates Thokozani Qwabe, a lesbian soccer player murdered in 2007 because of her sexual orientation. Since then, many hate crimes (murders, “corrective rapes” …) have been committed against lesbians or transgenders, in South Africa.

 

The Thokozani Football Club (TFC) was created in response to these violences by Zanele Muholi, photographer and activist working for the rights of women and homosexuals in South Africa.  On their website, they describe their aims as follows: “ As an all black lesbian-women soccer team, we at Thokozani believe that through sport and soccer, we can make a difference in the lives of other young and queer women struggling against homophobia and violence. We play for peace. We want to educate each other and our families, friends and communities that we exist, that we contribute to building a physically, socially, and emotionally healthy and democratic South African society, and that we deserve a life free of discrimination and violence due to homophobia. We have the right as athletes to play and compete in a safe and supportive environment no matter what our gender, race, class, or sexual orientation.”

 

The Thokozani Football Club

 

The club is affiliated to the Association of South African Football Association (SAFA women’s section) and plays in a league official (ABSA League). It currently has twenty lesbians players, aged from 18 to 41 years. The province of Kwa-Zulu Natal (Durban) is generally characterized by high levels of poverty, a very high HIV prevalence (which does not spare lesbians) and very high exposure of women and homosexuals to violence.

 

Zanele Muholi -Caitlin and I


By inviting the TFC, Les Dégommeuses have a double goal:

  • To allow the Thokozani Football Club to participate for the first time in an international exhibition match against discriminations on 24. June, at the “Parc des Princes” stadium in Paris
  • To  benefit from the presence of the team to set up a week of action and civic debates about discriminations linked to gender, race and sexual orientation. We expect three types of contributions to raise the public awareness:
    1. a photo exhibition by Zanele Muholi
    2. the projection of the documentary “Difficult Love” directed by Zanele Muholi and Peter Goldsmid, and awarded this year in South Africa)
    3. and an evening debate on the status of lesbians and LGBT in general in France and in South Africa. The problem of corrective rapes among lesbians will also be discussed, since several  « survivors » belong to the club.

 

Schedule of « Foot For Love »

June 22: Arrival in Paris
June 23: Screening of the documentary « Difficult Love », of the documentary “Difficult Love” directed by Zanele Muholi and Peter Goldstmid

June 24: Tournament b.yourself (Parc des Princes):
– Morning:  workshops to raise awareness against sexism and homophobia with adolescents participating in the tournament
– Afternoon: Exhibition match: Dégommeuses and Friends VS FC Thokozani
June 25: Free – guided tour of Paris organized by the Lesbian of Color
June 26: Meeting with young people coming from the Paris metroplitan area, to  discuss about sexism and homophobia in sport but also of  empowerment through sport (in partnership with the Crips Ile-de-France)
June 27: Conference at the bookstore Violette and Co, based on the work of Zanele Muholi
June 28: Opening of the exhibition by Zanele Muholi, Espace Canopy, Paris
June 29: Lesbian – RAL (Thokozani FC expected to be the head of the procession)
June 30: Pride LGBT / Departure from Paris

 

Who are we?

The project « Foor For Love » was initiated by Les Dégommeuses, a group of friends enjoying football. They first assembled a team of soccer  and then an organization working for the promotion of women in sports and the fight against discriminations in sports.

 

Les Dégommeuses Team


Operation « Foot For Love » is organized in partnership with the Lesbian of Color, Paris Foot Gay, Yagg.com, Rosa Bonheur and a whole chain of support lesbians and feminists

« Foot For Love » is also supported by the city of Paris, the Crips-IDF and the French Movement for Family Planning, which will host the delegation for a week.
« Foot For Love » is up, sponsored by various personalities including Sarah Bettens, Océanerosemarie « the invisible lesbian, » Edith Fambuena, Deborah Dégouts and… the 1998 world champion Lilian Thuram.

 

For more information, join us on FB!

https://www.facebook.com/chacha10201

 

 

Non classé | 15.05.2012 - 00 h 02 | 7 COMMENTAIRES
Le loto des Dégommeuses chez Rosa Bonheur

Such a good good day !

Blandine et Océane avaient potassé et savaient tout du Thokozani FC et du township d’Umlazi. La première avait une énergie débordante, comme toujours. La seconde était radieuse, après une date de tournée triomphale à Lille, devant 600 personnes. Quant à nous, on avait dormi une poignée d’heures, la nuit précédente ; le temps de réfléchir à la répartition des différents lots pour chacun des tirages et de sceller quelques autres détails… mais il était dit que ce serait une belle journée ! Le soleil était d’ailleurs enfin au rendez-vous, à Paris, en ce dimanche 13 mai.

Cela a commencé avec quelques antisèches retranscrites par Mimi, héritées des lotos camarguais. Cela a continué, sans filet, avec Blan et Océane évoquant poétiquement leurs exploits sexuels avec des femmes-canards et leurs concours d’épilation, afin de faire deviner les numéros sortants. Cela s’est achevé avec une bataille de haricots rouges, tandis qu’un p’tit chanteur à la Croix de bois échangeait son gode-ceinture avec une jeune footballeuse contre un autre joujou accompagné de lubrifiant. Il y avait des filles, des garçons, des homos et même quelques sympathiques couples hétéros… Bref, si vous n’étiez pas là, nous sommes désolé-e-s pour vous mais, franchement, vous avez raté un sacré truc !

…Alors, à nos deux animatrices de choc ˗˗ Océane Rose Marie et Lagrande Blan ˗˗, à Mimi et à la fabulous Rosa Team, aux LOCs et aux différents partenaires qui ont offert des lots*, à tou-te-s les ami-e-s qui ont participé à ce loto : un très grand MERCI !

Cette journée a été une grande réussite pour « Foot For Love », autant en termes de mobilisation que de récolte de fonds (près de 1 400 euros de recette, ce qui nous aidera à  accueillir au mieux la délégation du Thokozani FC Durban en juin  ˗˗  notre bien-aimée trésorière, était ravie !).

Votre générosité et votre enthousiasme nous ont fait chaud au cœur et vont nous porter jusqu’aux grands évènements du mois prochain.

On espère maintenant vous retrouver aussi nombreux-ses au Parc des Princes le 24 juin, pour encourager le Thokozani FC, et durant tout le reste de la semaine d’action qui se prépare contre les discriminations et violences lesbophobes.

Afin de prolonger le plaisir et de rendre grâce aux sourires des participant-e-s, retrouvez d’autres photos prises durant l’après-midi sur notre page Facebook « Equipe les Dégommeuses »!

A très vite,

Les Dégommeuses

*Wet For Her, la Dixième Muse, Cineffable, Les Editions iXe, Yagg, Violette and Co, Solidarité Sida, la Fondation Lilian Thuram, Space Hair Paris, Paris Foot Gay, Rebelle-Santé Magazine, Sciences et Avenir, Rosa Bonheur.

Publicité